Selon McKinsey, la valeur des transactions de produits pharmaceutiques a été multipliée par six : de 116 milliards d’euros en 2000 à 594 milliards d’euros en 2019. Au cours des dix dernières années, on a assisté à un changement radical dans la production des ingrédients pharmaceutiques actifs (API), principalement en raison des coûts. Selon la FDA, 40 % des sites de fabrication enregistrés pour les API se trouvent uniquement en Inde et en Chine. La délocalisation vers les pays d’Asie du Sud a directement affecté la fiabilité de ces supply chain.

 

pharmaceutical

 

Lorsque la pandémie a éclaté en Chine, ces sites de fabrication ont été fermés. L’industrie pharmaceutique a été durement touchée, car il y a eu une pénurie massive de principes actifs aux États-Unis. 

Rebecca Guntern, présidente intérimaire de Medicines for Europe et responsable de l’Europe chez Sandoz International, a expliqué qu’en raison de Covid-19, il y a eu « une combinaison sans précédent de hausse de la demande et de pénurie de l’offre ». Cette situation est principalement due à l’explosion de la demande de médicaments génériques, utilisés notamment dans les unités de soins intensifs (USI), et à la rareté des médicaments en raison des restrictions de voyage, des fermetures d’usines en Inde et en Chine.

La délocalisation de la fabrication de produits essentiels vers des pays asiatiques tels que la Chine, Taïwan et l’Inde a eu un impact direct sur la fiabilité de la supply chain. Elle a entraîné des pénuries de médicaments pour diverses raisons, notamment la distance et la disponibilité de la main-d’œuvre.

Les grandes entreprises pharmaceutiques ont réussi à déplacer leurs chaînes d’approvisionnement pour stimuler la croissance et gérer les coûts. Mais si elles n’évaluent pas et ne planifient pas les risques inévitables, elles peuvent subir des pertes énormes. 

Découvrons les dernières innovations et stratégies adoptées par les industries pharmaceutiques pour réduire leurs pertes et leurs pénuries de stocks, afin d’améliorer la durabilité et la croissance dans un environnement incertain.

 

Comment les entreprises pharmaceutiques peuvent-elles prendre des mesures pour construire une chaîne d’approvisionnement résiliente ? 

 

Atteindre la maturité des données et du numérique : 

Dans une enquête menée par aspentech, près de 50 % des personnes interrogées ont jugé leur organisation pharmaceutique médiocre en matière d’optimisation des données pour prévoir leurs pénuries d’approvisionnement. Bien que plusieurs entreprises se rapprochent de la maturité des données après la pandémie, de nombreuses organisations en sont encore aux premiers stades du nettoyage et de l’optimisation de leurs données. 

Selon une étude de Splunk, les entreprises matures en matière de données sont 12,5% plus rentables que les entreprises moins matures en matière de données et ont de meilleures capacités de prise de décision.

 

Intégration de l’intelligence artificielle dans les chaînes d’approvisionnement : 

L’industrie pharmaceutique figure dans le peloton de tête des industries qui s’appuient encore sur des traces écrites ou sur Excel pour l’optimisation de leurs stocks. La même étude d’Aspentech montre que même si certaines entreprises sont matures en matière de données, elles ne peuvent pas les utiliser correctement car elles ne disposent pas de logiciels d’intelligence artificielle adaptés pour exploiter leurs données. Elles ne parviennent donc pas à obtenir une analyse prédictive précise. Les laboratoires pharmaceutiques peuvent intégrer un MRP rétrospectif et prospectif dans leurs flux de travail afin d’améliorer les soins aux patients et de maximiser les profits simultanément, sur la base de prévisions précises.

 

Amélioration du partage des données : 

La plupart des industries pharmaceutiques en sont aux premières étapes de la connexion de nombreuses chaînes d’approvisionnement et de l’amélioration du flux de données. Le secteur est très vulnérable, mais des avantages importants peuvent être constatés si les chaînes d’approvisionnement deviennent plus transparentes. Par exemple, Procter & Gamble a intégré avec succès le partage des données dans sa chaîne d’approvisionnement mondiale. Elle a pu obtenir des données en temps réel pour ses usines, ses fournisseurs et ses distributeurs, depuis les prévisions d’inventaire jusqu’aux retards routiers et aux prévisions météorologiques. La collaboration en matière de données est fortement recommandée pour l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement, tant au niveau vertical qu’horizontal.

 

Diversifier les fournisseurs sur le plan géographique :

Comme la plupart des fabricants d’API sont confinés en Inde et en Chine, cela accroît la vulnérabilité en matière de transport, de perturbation de la chaîne d’approvisionnement et de délai d’exécution élevé lorsqu’un événement incertain se produit.

Les entreprises ont déjà diversifié leurs fournisseurs pour minimiser les contrecoups de ces événements. De nombreuses entreprises ont déjà relocalisé avec succès plusieurs de leurs unités de production pour être plus efficaces. L’industrie la plus importante actuellement est l’industrie automobile.  Les industries automobiles ont conçu des produits avec des composants communs pour assurer la résilience de la chaîne d’approvisionnement et réduire les délais. Ils ont donc diminué l’utilisation de pièces personnalisées dans différents produits. Par exemple, Doliprane a déjà accompli cela.

 

Innovation et avantage concurrentiel : 

Avec l’expansion du marché, les grandes entreprises pharmaceutiques s’orientent vers l’innovation en collaborant avec de petites entreprises. Les grandes entreprises comme Jhonson&Jhonson pensent que le processus de R&D dans leurs entreprises est cassé, manque de partage de données et a besoin d’être modifié. Aujourd’hui, les petites entreprises sont à l’origine d’une innovation massive et représentent 63 % de toutes les approbations de nouveaux médicaments prescrits. Les grandes entreprises pharmaceutiques, quant à elles, considèrent cela comme une opportunité de financer cette innovation. Cela devient une situation gagnant-gagnant, qui est rentable pour les entreprises géantes et qui fournit des percées scientifiques aux scientifiques en devenir. En outre, le médicament développé et commercialisé est très abordable pour le grand public.

 

Emballage durable :

Des progrès notables ont été réalisés dans le domaine des emballages dotés de la technologie QR afin d’améliorer la connaissance de la santé et l’observance des patients.

Pendant les essais cliniques, des emballages innovants (dotés d’étiquettes RFID) et des dispositifs portables optimisent l’interaction entre les patients et les médecins, en utilisant des données en temps réel pour identifier les effets secondaires et améliorer les résultats pour les deux parties. 

 

CONCLUSION :

Dans l’une des interviews, Stephanie David, vice-présidente de Pariveda, a déclaré :  » Un écosystème connecté et intégré de manière dynamique peut permettre aux chaînes d’approvisionnement des sciences de la vie d’être enfin centrées sur le patient et axées sur les objectifs.  » Les chaînes d’approvisionnement centrées sur le patient et matures sur le plan numérique peuvent améliorer la visibilité de bout-en-bout du mouvement des produits pharmaceutiques grâce à des analyses en temps réel. La clé ici est « centrée sur le patient ». Des milliards de vies ont été sauvées grâce à une chaîne d’approvisionnement efficace pendant la pandémie. Il est donc essentiel d’optimiser au maximum la chaîne d’approvisionnement de l’industrie pharmaceutique et biologique.

En raison d’un manque de maturité, les entreprises pharmaceutiques ont heureusement de grandes possibilités d’améliorer leurs capacités et de prendre des décisions centrées sur les données et les patients. Elles peuvent ainsi construire une chaîne d’approvisionnement résiliente, capable de prévoir l’offre et la demande à long terme, et les industries pharmaceutiques peuvent travailler de manière efficace et efficiente pour le bien de l’humanité.


Découvrez l’importance de la planification de la résilience dans la chaîne d’approvisionnement dans notre livre blanc >