Il y a deux semaines, j’ai rejoint Flowlity, une entreprise tech qui révolutionne la planification de la supply chain grâce à une solution SaaS.

Oui, j’avais un poste à temps plein dans une grande entreprise et oui, j’ai franchi le pas pendant le confinement avec une crise économique potentielle à venir.

Cela paraît fou, pas vrai ?

En fait, non.

Après quelques entretiens avec Jean-Baptiste et Karim – respectivement CEO et CTO de Flowlity – rejoindre Flowlity était un choix évident pour moi.

Par conséquent, je voudrais partager mon processus de réflexion et quelques idées derrière cette décision.

 

▪ Une réponse à un problème de fond

Après avoir travaillé deux ans aux côtés de nombreuses entreprises SaaS (merci Job4 et WeLike !), certaines questions me viennent immédiatement à l’esprit lorsqu’on parle d’un produit ou d’une startup. Quel(s) problème(s) résolvent-ils ? Le produit apporte-t-il de la valeur à ses clients ? Est-ce un « must have » ? et tant d’autres… En effet, en tant que commercial, vous ne voulez pas vendre un produit beau mais inutile, surtout en ces temps d’incertitude. En plus de cela, la plupart des startups avec lesquelles je travaillais ralentissaient leur activité pendant le confinement.

J’ai donc été un peu hésitant lorsque Jean-Baptiste m’a envoyé pour la première fois un message sur LinkedIn fin avril. Mais après une discussion et (beaucoup) de recherches, toutes mes questions ont trouvé réponse. Flowlity apporte des valeurs stratégiques à ses clients car la startup les aide à résoudre un problème crucial : la planification de la supply chain.

En d’autres termes, c’est un incontournable. Comment ? Laissez-moi expliquer.

Comme souligné dans cet article récent dans « Les Echos », Flowlity est l’un des logiciels qui aidera les entreprises à surmonter la crise actuelle. Pourquoi donc ? La réponse est en fait assez simple : la technologie de pointe de Flowlity et l’approche révolutionnaire de la gestion des stocks vous permettront d’économiser plusieurs millions.

Mais prenons du recul. Cela semble trop facile. J’avais encore tellement de questions à ce stade :

Pourquoi les entreprises perdent encore des millions d’euros à cause d’une mauvaise gestion des stocks ? Pourquoi tant d’entreprises connaissent encore des surstocks ou des ruptures ? Pourquoi la visibilité est-elle si difficile à atteindre dans la supply chain ? Pourquoi tant de planificateurs passent leur journée à gérer les imprévus ? Pourquoi ces problèmes n’ont-ils jamais été résolus auparavant ?

Tous ces problèmes ont une réponse commune : jusqu’à présent, les entreprises et les startups ont tenté de résoudre un problème global et systémique avec des solutions locales.

En d’autres termes, « la manière traditionnelle de résoudre le problème des stocks est de rendre l’entreprise individuelle plus efficace, ce qui revient à essayer d’améliorer la voiture pour résoudre le problème des embouteillages. Cela ne résout rien. Pourtant, ce sont les choix qui se font aujourd’hui dans la gestion de la supply chain, par exemple en essayant d’améliorer les prévisions ou en ajoutant des stocks partout… C’est la raison principale pour laquelle en 2020, les entreprises passent leur temps à faire un équilibre constant entre surstock et rupture de stock », explique Jean-Baptiste .

Cette approche et cette vision radicales m’ont convaincu.

Pas étonnant que nous ayons été identifiés dans le Top 50 des startups européennes dans le dernier classement McKinsey et Google !

Si vous ajoutez à cette vision une équipe brillante, un produit sexy et un management bienveillant basé sur les résultats, la confiance et la responsabilité; la décision fut évidente !

 

▪ Mes deux premières semaines

Mes deux premières semaines ont été très intenses et intéressantes. J’ai la chance de travailler directement avec le CEO – Jean-Baptiste – et d’être aidé par l’autre Business Developer, Jean, ce qui a accéléré ma période de montée en puissance. Être l’un des premiers membres de l’équipe commerciale est très stimulant : il faut apprendre et construire chaque jour.

De plus, plonger dans le monde de la Supply Chain en tant que novice était plein de surprise. Mais ne vous inquiétez pas, je peux déjà avoir une conversation légitime sur les APS ou les ERP !

 

▪ La suite ?

J’ai encore tellement de choses à apprendre sur la vente SaaS et supply chain. J’ai vraiment hâte de parler de Supply Chain ou de tout autre sujet lié, n’hésitez pas à me contacter, je suis toujours ouvert à une discussion (alexis@flowlity.com / 07 64 42 03 40).

J’ai hâte de grandir avec Flowlity !