Chaque année, environ 20 000 pièces sont utilisées dans la production de véhicules automobiles. La pénurie d’un seul de ces composants est susceptible d’engendrer de lourds retards de livraison.

À l’heure où la mondialisation bat son plein, 50 % des pièces détachées sont produites en Chine. La fermeture de ce marché a entraîné une pénurie de près de 2 millions de pièces automobiles. Par ailleurs, 45 % des harnais utilisés pour la construction des voitures allemandes et Polonaises sont fabriqués en Ukraine et leur production a été entravée par récente invasion russe.

En raison de la complexité des opérations, l’industrie automobile est responsable de 13,8 millions d’emplois rien qu’en Europe , 78 000 employés au Royaume-Uni même de ce fait, le Brexit a rendu vacants plus de 5000 postes au Royaume-Uni qui ne pouvaient être pourvus localement.

Enfin, l’augmentation du prix du carburant aux États-Unis, en Chine et en Inde a entraîné une forte baisse de la demande.

Afin de mitiger les risques, les acteurs de l’industrie automobiles se sont attelésà l’amélioration radicale de leurs chaînes d’approvisionnement depuis la pandémie. Quelques entreprises de vente de pièces automobiles ont pris les devants en se lançant dans le e-commerce, tandis que d’autres ont opté pour la localisation des productions. Trouvez ici les dernières innovations et stratégies pour réduire les pertes et pénuries tout en maintenant impact environnemental et croissance dans un contexte incertain.

 

Comment le secteur at-il pu surmonter ces perturbations ?

En septembre 2020, Jabil a interrogé 105 décideurs d’équipements automobiles sur la manière dont la crise sanitaire a impacté leur stratégie. Les questioxns de résilience et de gestion de risques arrivent en tête de leurs priorités.

 

Augmentation des stocks de sécurités : 

Bien que l’industrie ait été fortement touchée par la pandémie, les entreprises étaient préparées à faire face aux conséquences de l’invasion. Les entreprises se sont davantage concentrées sur les stocks de sécurité. Même les semi-conducteurs ont pu être conservés en grand nombre par les entreprises. En outre, 89 % des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête de Jabil ont intégré les événements structurels comme paramètre de leurs prévisions de la chaîne d’approvisionnement.

Un changement de paradigme vers le commerce électronique : 

Les méthodes traditionnelles sont devenues obsolètes avant même l’arrivée de la pandémie. Par conséquent, plusieurs fabricants se sont tournés vers l’e-commerce interentreprises ou B2B pour réduire les risques et maintenir leurs revenus. Des entreprises comme Robert Bosch, Federal-Mogul et Dorman ont profité d’Amazon pour lancer leurs produits et développer leur clientèle. Plusieurs détaillants en B2B se sont engouffrés dans cette voie pour tirer parti de ce nouveau marché.

Production de pièces de rechange au niveau local : 

Par ailleurs, on assiste à une augmentation de la production de pièces détachées localement. Cela a permis de réduire les délais de livraison et les coûts des tarifs. Malgré la baisse du chiffre d’affaires, General Motors a déclaré qu’elle avait gagné des parts de marché importantes grâce à l’amélioration de son approvisionnement en semi-conducteurs, alimentée par la production locale.

Le partage des données entre fournisseurs et acheteurs : 

Les chaînes d’approvisionnement de l’industrie se sont améliorées, mais il manque encore quelques maillons. Il y a beaucoup de données disponibles, mais elles ne sont pas exploitées efficacement. Le partage des données entre le fournisseur et l’acheteur peut fournir une analyse approfondie pour améliorer la prise de décision. Une meilleure visibilité a permis aux entreprises comme Ford et General Motors à conclure des accords stratégiques avec des fabricants de puces pour éviter les pénuries. Une meilleure communication avec ses fournisseurs a permis à Saint-Gobain de diminuer ses expéditions de dernière minute avec des droits de douane élevés et de réduire les pénuries et les coûts.  

 

Amélioration de l’expérience e-commerce pour la fidélisation clients : 

La fidélisation de la clientèle n’est jamais facile et encore plus compétitive lorsqu’on parle de e-commerce  B2B.

Des entreprises comme Amazon, Alibaba et Maersk développent de nouvelles stratégies pour améliorer leurs plateformes. Les fournisseurs de l’industrie automobile peuvent donc en tirer un avantage considérable. Même dans le modèle B2B, les clients attendent des livraisons rapides, des retours faciles et un vaste catalogue. Les fournisseurs de l’industrie automobile doivent maintenir leurs stocks pour satisfaire les envois et gagner des parts de marché.

 

Autres moyens d’augmenter les revenus, passer des modèles B2C aux modèles B2B : 

Quelques constructeurs automobiles tirent parti de modèles B2B améliorés et perfectionnés. Avec l’augmentation des services de taxi, les constructeurs automobiles peuvent conclure des accords stratégiques avec les fournisseurs de services de taxi. Par exemple, Ratan Tata, propriétaire de TATA motors, est devenu un investisseur précoce dans le service de taxi électrique OLA en Inde. 

Deuxièmement, la location de voitures devient extrêmement populaire. Les constructeurs automobiles peuvent générer des revenus avec une production limitée en proposant des  abonnements et/ou des locations de voitures journalières avec des prix assez attractifs pour attirer le client.

 

CONCLUSION

l’industrie automobiles

Au cours des dernières années, l’industrie automobile a fait preuve d’une grande résilience malgré les incertitudes. On observe une baisse visible de la production en raison de la pénurie de pièces automobiles et de l’augmentation des droits de douane.

Pourtant, l’industrie automobile continue d’évoluer et s’adapte aux changements. Selon McKinsey, on s’attend à une croissance du secteur basée sur la mobilité partagée, les services de connectivité, les mises à niveau des caractéristiques et les nouveaux modèles commerciaux, afin d’augmenter les revenus de l’automobile de 30 % d’ici 2030.

 

Découvrez l’importance de la planification de la résilience dans la chaîne d’approvisionnement dans notre livre blanc >